Guide de préparation au départ pour les étudiants internationaux

4. Vivre au Canada

4.1 Climat

Au Canada, il y a quatre saisons très distinctes : le printemps (de mars à mai); l’été (de juin à août); l’automne (de septembre à octobre); l’hiver (de novembre à février).

Bien que les températures dans le Grand Nord ne dépassent 0°C que pendant quelques mois de l’année, la majorité de la population canadienne vit à moins de 300 kilomètres de la frontière méridionale du pays, où les printemps doux, les étés chauds et les automnes frais mais agréables occupent au moins sept mois de l’année avant l’arrivée de l’hiver.

Afin de connaître les températures saisonnières moyennes et des détails sur la météo dans diverses villes, consultez le site Web Météo du Gouvernement du Canada.

4.2 Conseils pour survivre en hiver

Voici des conseils qui vous aideront à vous préparer aux mois d’hiver [1] :

  • Écoutez régulièrement la météo à la radio, ou consultez Internet pour éviter d’être pris dans une tempête ou un autre système météorologique actif.
  • Les vêtements d’hiver sont essentiels. Vous en aurez besoin pour vous tenir au chaud et profiter du temps que vous passerez ici. Achetez-vous un bon manteau d’hiver, des gants, un bonnet chaud, un foulard et des bottes.
  • Portez plusieurs couches de vêtements, de manière à pouvoir vous adapter aux températures variables à l’intérieur et à l’extérieur.
  • Prévenez la déshydratation par temps froid ou à l’intérieur, où il fait chaud et sec, en buvant de l’eau régulièrement et en appliquant un hydratant sur la peau et les lèvres.
  • Portez des lunettes de soleil et un écran solaire par temps clair, car les rayons du soleil reflétés par la neige risquent d’être très intenses.
  • Prenez un petit déjeuner nourrissant; vous serez plus au chaud à l’extérieur si votre corps a du « carburant » à brûler.
  • N’oubliez pas de prendre en compte le facteur de refroidissement éolien, parfois appelé le « facteur vent ». Des vents forts soufflant par temps froid abaissent la température encore davantage; par exemple s’il fait -20°C et que le vent souffle à 16 km/h, on ressent le froid comme s’il faisait -25°C.
  • Attention aux engelures! Les oreilles, les doigts, les orteils et les joues exposés à de très froides températures, même pendant une courte période de temps, risquent de subir des engelures. Si une partie quelconque de votre corps s’engourdit ou devient pâle ou bleuie, consultez un médecin sans tarder.

NOTE CONCERNANT LE CHAUFFAGE DES RÉSIDENCES EN HIVER : Les occupants de maisons individuelles et les locataires de certains appartements paient les frais de chauffage, peu importe que leur résidence soit chauffée au gaz, à l’huile ou à l’électricité. Vérifiez si les frais de chauffage sont inclus dans votre loyer ou s’il vous incombe de les payer. Veillez à payer les factures de chauffage à temps pour éviter une interruption du service.

4.3 Communications

Le Canada possède un réseau de communications vaste et moderne et une infrastructure de tout premier ordre qui offre un accès facile à tout un éventail de technologies.

Faire des appels à l’étranger depuis le Canada

Pour faire un appel ou envoyer une télécopie à l’étranger depuis le Canada, vous devez composer comme suit :

011 + code de pays + indicatif régional + numéro local.

Les cartes d’appel internationales offrent des tarifs réduits, et on peut se les procurer dans la plupart des commerces de proximité ou dépanneurs.

Services Internet

Des services Internet sont facilement accessibles dans tous les établissements d’enseignement. Dès le commencement de vos études, vous obtiendrez un compte de courrier électronique gratuit dans votre collège ou université. Les cybercafés sont très répandus également, surtout dans les centres métropolitains, et ils offrent des tarifs raisonnables.

Envisagez d’apporter au Canada votre ordinateur portable à branchement sans fil ou wifi, car la plupart des collèges et universités offrent la connexion sans fil à Internet sur leur campus.

Vous pouvez aussi faire installer un service Internet à haut débit dans votre résidence ou appartement en passant par une entreprise de téléphonie, qui vous facturera des frais mensuels.

Principaux fournisseurs de services internet

Services postaux

Les tarifs de la poste canadienne sont parmi les moins élevés dans les pays industrialisés. Ils sont fonction de la taille et du poids des envois. L’expédition par la poste d’une lettre ordinaire pesant 30 g au maximum, au Canada, coûte 0,85 $. L’envoi d’une lettre ordinaire à l’étranger coûte 2,50 $, et la norme de livraison est de une à trois semaines.

Pour en savoir plus, visitez le site :

Nouer des relations enrichissantes par-delà le monde

Étudier au Canada a été la meilleure décision de ma vie. Mes études à la Richard Ivey School of Business m’ont aussi permis de nouer de grandes amitiés : après deux ans de vie et d’études ensemble, mes camarades de classe étaient devenus des amis et une famille pour moi. Lorsque j’ai décidé de rentrer en Chine, en 2008, j’ai obtenu mon emploi par l’intermédiaire du réseau des anciens de la Richard Ivey School of Business.

Judy Liu - Chine
Richard Ivey School of Business de l’Université Western Ontario : maîtrise en administration des affaires (2005)
Dirigeante principale du développement des affaires, Atkins

Téléphones cellulaires

De très nombreux jeunes possèdent un téléphone cellulaire (téléphone portable ou GSM); le prix minimum d’un abonnement mensuel est d’environ 20 $ par mois, et il y a aussi des régimes de paiement à l’utilisation. Dans la plupart des cas, la durée minimale d’un abonnement est de 12 mois. On peut se procurer un téléphone neuf pour moins de 100 $.

Principales entreprises de téléphonie cellulaire au Canada :

Le téléphone cellulaire que vous possédez déjà fonctionnera peut-être au Canada s’il est compatible. Attention aux frais d’itinérance internationaux, qui risquent d’être élevés!

Fuseaux horaires

Le tableau et les cartes figurant ci-après montrent les six fuseaux horaires du Canada par rapport au temps universel coordonné (TUC). Les horloges sont réglées à l’heure avancée du premier dimanche d’avril jusqu’au dernier dimanche d’octobre dans la majeure partie du Canada.

Les fuseaux horaires
Fuseau horaireHeure normaleHeure avancée
Pacifique (HNP)TUC - 0800TUC - 0700
Rocheuses (HNR)TUC - 0700TUC - 0600
Centre (HNC)TUC - 0600TUC - 0500
Est (HNE)TUC - 0500TUC - 0400
Atlantique (HNA)TUC - 0400TUC - 0300
Terre-Neuve (HNT)TUC - 0300TUC - 0230

4.4 Hébergement [2]

Habitation/Résidence d’étudiants

De nombreux établissements d’enseignement postsecondaire offrent des lieux d’hébergement situés sur le campus ou à proximité. En général, les résidences d’étudiants sont dotées d’une cuisine commune, d’une salle de bain et d’une laverie. Certaines offrent des forfaits alimentaires ou plans de repas facultatifs en vertu desquels on peut acheter d’avance, à prix fixe, deux ou trois tickets de repas par jour.

Si vous ne comptez passer qu’un seul semestre au Canada, il vous sera sans doute plus facile d’opter pour une telle résidence au lieu de chercher votre propre logement privé hors campus.

Si votre séjour doit durer plus longtemps, vous pourriez vivre en résidence pendant le premier semestre, puis prendre des mesures à plus long terme à mesure que vous vous familiariserez davantage avec votre région.

Une majorité d’étudiants canadiens choisissent de vivre en résidence pendant les première et deuxième années de leurs études. De nombreux étudiants internationaux constatent eux aussi que cette formule leur permet de se faire des amis, de trouver des partenaires d’études plus facilement et d’épargner des frais de transport à destination du campus. En outre, cela favorise en général une transition sociale plus harmonieuse.

Logement privé

Consultez le bureau de logement ou le bureau du syndicat étudiant du campus pour obtenir une liste à jour des logements de location situés non loin du campus. Ces logements privés ne sont pas inspectés par les établissements d’enseignement; il vous incombe donc de communiquer avec le propriétaire, d’inspecter les lieux et de décider si l’endroit répond à vos besoins.

Le prix, la qualité et la disponibilité varieront considérablement. Le loyer risque d’être très élevé dans certaines villes. Attendez-vous à payer entre 400 $ et 1 500 $CA par mois, tout dépendant de la ville, du quartier et de votre souhait ou non d’avoir des colocataires. En général, le propriétaire perçoit d’avance l’équivalent d’un mois de loyer en garantie contre les dommages; cette somme vous est remboursée quand vous déménagez si aucun dommage n’a été causé au logement.

Pour louer un logement privé, il faut signer un bail, c’est-à-dire un document juridique décrivant vos responsabilités en tant que locataire, par exemple payer le loyer à temps, tenir l’endroit propre, réparer tout dommage causé par vous ou vos invités, et ne pas déranger les autres locataires.

Il se peut que le propriétaire ajoute des règles et des conditions au bail. Lisez le document attentivement avant de le signer et demandez en un exemplaire.

Le propriétaire a aussi des responsabilités, par exemple celle de veiller à maintenir les lieux en bon état. Dans les situations d’urgence, il est autorisé à entrer chez vous sans s’être annoncé; autrement, il doit vous aviser en précisant le motif de sa demande. Si le propriétaire veut que vous quittiez les lieux, il doit vous donner un préavis de 60 jours. Si vous refusez de déménager, il peut aller devant les tribunaux pour obtenir un avis d’expulsion.

Si votre propriétaire vous cause des ennuis, vous pouvez demander une aide juridique gratuite ou abordable en passant par votre établissement d’enseignement canadien.

Il vous incombe de prendre des dispositions pour vous loger. Afin d’en savoir plus, veuillez communiquer avec le bureau de logement ou celui des résidences de votre établissement d’enseignement.

4.5 Appareils électriques et tension

Une certaine planification et certaines recherches sont nécessaires si vous comptez apporter des appareils électriques au Canada. Lisez cette section attentivement, car le non-respect des normes peut avoir de graves conséquences.

Tension et prises électriques

Au Canada, les appareils ménagers fonctionnent à une tension de 120 volts et au moyen d’une prise de type B. En branchant un appareil dans une prise dont la tension n’est pas la bonne, on risque de causer un feu de classe C. Certains modèles à multiples tensions peuvent être ajustés en fonction du courant disponible. Sinon, on peut se procurer un « transformateur » chez n’importe quel grand détaillant d’appareils électroniques pour faire la conversion.

4.6 Conduire au Canada

Si vous séjournez au Canada pendant moins de trois mois, vous pouvez utiliser le permis de conduire délivré par votre pays qui est en cours de validité. Si votre séjour dure plus de trois mois, vous devrez obtenir un permis de conduire international (PCI) de votre pays de résidence. Il s’agit d’un permis spécial qui permet aux automobilistes de conduire à l’étranger quand accompagné d’un permis de conduire valide du pays de résidence. Vous devrez avoir ce permis sur vous en arrivant au Canada. Vous ne pourrez pas en faire la demande une fois sur place.

Il n’est pas possible de convertir un permis d’élève conducteur, permis probatoire ou permis temporaire à un équivalent canadien. Consultez le ministère des Transports de la province ou du territoire où vous vivrez pour savoir si vous y aurez le droit de conduire.

Vous pouvez louer une voiture. En général, il faut avoir 21 ans pour louer un véhicule et détenir un permis de conduire valide. Il se peut que les conducteurs âgés de 21 à 25 ans doivent payer des frais supplémentaires.

Code de la route et conseils aux conducteurs

  • Dans tout le Canada et aux États-Unis, on conduit toujours du côté droit de la route.
  • Le conducteur et tous les passagers prenant place à l’avant et l’arrière du véhicule doivent porter la ceinture de sécurité. Il faut utiliser un siège de sécurité muni de courroies de retenue pour les bébés et les bambins.
  • Dans les secteurs urbains, les limites de vitesse sont d’habitude de 40 à 60 kilomètres à l’heure (km/h), sauf à proximité des écoles où elles sont réduites à 30 km/h. Quand aucune limite n’est indiquée, la vitesse maximale est de 50 km/h.
  • En campagne, les limites de vitesse varient selon la province ou le territoire et elles sont fixés en fonction des conditions locales. En général, la vitesse se situe entre 90 et 100 km/h. Vérifiez toujours les panneaux de vitesse quand vous entrez dans une autre province ou territoire.
  • Les passages piétonniers sont souvent marqués par des panneaux jaunes en surplomb, et un X ou des lignes horizontales blanches sont peintes sur la surface de la chaussée. Les piétons ont la priorité, de sorte que les véhicules doivent s’arrêter pour les laisser passer.
  • Un virage à droite sur un feu rouge est autorisé à une intersection dans toutes les provinces et tous les territoires, sauf sur l’île de Montréal au Québec. Avant de tourner, arrêtez le véhicule complètement et assurez-vous qu’aucun panneau n’interdit le virage à droite.
  • Si un agent de police vous fait signe de vous arrêter, restez assis, éteignez le moteur et attendez les directives de l’agent qui s’approche de vous.
  • Ayez toujours avec vous votre permis de conduire et les documents d’immatriculation et d’enregistrement du véhicule.
  • Si vous êtes impliqué dans un accident causant des lésions corporelles, il faut immédiatement en informer la police. Elle établira un rapport d’accident. Le fait de quitter les lieux d’avoir fourni tous les détails à la police constitue un crime.
  • Si votre véhicule tombe en panne, vous pouvez faire appel à une assistance routière. L’Association canadienne des automobilistes (CAA) prête main-forte aux membres de certains clubs d’automobilistes étrangers. Consultez votre club local pour vous renseigner sur la couverture offerte au Canada. Si vous conduisez une voiture de location, vous trouverez dans le la boîte à gants les renseignements sur l’assistance fournie.
  • Assurez-vous que votre véhicule est équipé pour la conduite en hiver. Dans certaines régions du Canada, il est obligatoire d’installer des pneus d’hiver avant une certaine date.

4.7 Les heures d’ouverture

La plupart des entreprises sont ouvertes de 9 h à 17 h, du lundi au vendredi, et elles sont fermées pendant la fin de semaine. La majorité des commerces de détail et des magasins d’alimentation sont ouverts jusqu’à 21 h, du lundi au vendredi, et jusqu’à 17 h, les samedis et dimanches. Attention : certains commerces de détail sont fermés le dimanche.

L’heure de fermeture des bars, clubs et restaurants varie d’une province ou d’un territoire à l’autre.

4.8 Les jours fériés nationaux au Canada

Dans tout le pays, les jours suivants sont fériés :

  • Jour de l'An (1er janvier)
  • Vendredi saint
  • Lundi de Pâques
  • Fête du Canada (1er juillet)
  • Fête du Travail (le premier lundi de septembre)
  • Noël (25 décembre)

D’autres jours sont fériés dans les provinces et territoires :

  • Jour de la Famille – le troisième lundi de février (en C.-B., le 2e lundi de février)
  • Fête de la Reine – le lundi précédant le 25 mai
  • Congé civique (le premier lundi d'août)
  • Action de grâce (le deuxième lundi d'octobre)
  • Jour du Souvenir (11 novembre)
  • Lendemain de Noël (26 décembre)

4.9 La sécurité personnelle

Des enquêtes internationales démontrent que le Canada est un endroit paisible et sûr, où l’on respecte les règles [3]. Malgré cela, pour être en sécurité, les étudiants internationaux doivent prendre les mêmes précautions fondées sur le bon sens que partout ailleurs dans le monde.

Voici quelques conseils à suivre pour assurer votre sécurité et protéger vos biens :

Enregistrez-vous auprès de votre ambassade ou consulat

Il est conseillé de s’enregistrer auprès de l’ambassade ou du consulat de son pays au Canada.

En cas d’urgence

  • Que vous soyez en difficulté ou témoin d’un crime, vous devez en tout temps faire le 911. Dans tout le Canada, ce numéro central permet d’alerter les services de police, d’incendie et d’ambulances. Vous n’avez pas besoin de pièces de monnaie pour appeler d’un téléphone public au moyen de ce numéro. Si l’anglais ou le français est votre langue seconde, ne paniquez pas : des interprètes sont là pour vous aider.
  • En cas de vol, ne vous disputez pas avec le voleur et ne lui résistez pas. En cas d’agression, criez ou utilisez un sifflet pour attirer l’attention. Essayez de vous protéger et de distraire l’attaquant pour pouvoir vous échapper. Faites immédiatement le 911.
  • Si vous êtes victime d’un crime, même si ce n’est pas grave, signalez-le à la police.
  • Si vous faites face à une situation non urgente ou que vous avez une question à poser à la police, téléphonez ou rendez-vous au poste de police. Au Canada, les policiers sont très professionnels et prêts à vous aider.

Dans la collectivité et dans la rue

  • Faites preuve de prudence à l’égard des inconnus, comme vous le feriez n’importe où.
  • Soyez toujours conscient de ce qui se passe autour de vous et des personnes qui vous entourent.
  • Faites confiance à votre instinct et éloignez-vous des situations qui vous mettent mal à l’aise.
  • Dans certains quartiers, le taux de criminalité risque d’être plus élevé que dans d’autres. Renseignez-vous sur le meilleur itinéraire à suivre quand vous sortez.
  • Dites toujours à quelqu'un où vous allez et l'heure à laquelle vous reviendrez.
  • Une fois la nuit tombée, marchez toujours dans une rue bien éclairée et animée. Si possible, déplacez-vous avec un ami et évitez les secteurs isolés comme les parcs ou les ruelles.

Sur le campus

  • La plupart des collèges et universités ont un service de sécurité. Cela comprend des voitures de patrouille, une permanence téléphonique et des zones bien éclairées où l’on peut joindre le service de sécurité.
  • Certains collèges et universités offrent aussi un service d’accompagnement après la tombée de la nuit : des étudiants qualifiés escortent leurs camarades jusque chez eux ou ailleurs.

À bord des autobus, du métro et des taxis

  • Avant de partir, renseignez-vous sur l’itinéraire et l’horaire d’autobus.
  • Ne faites pas d’auto-stop.
  • Quand il est tard et qu’il fait nuit, le taxi est un bon moyen de rentrer chez soi. Ayez toujours dans votre portefeuille le numéro d’une entreprise de taxi. Tous les taxis canadiens sont censés avoir un compteur en bon état de marche indiquant le prix de la course. Les chauffeurs de taxi ne s’attendent pas à devoir négocier le prix avec vous.
  • De nombreux systèmes de transport public offrent aussi une aide spéciale à ceux et celles qui voyagent seuls la nuit.
  • Si vous prenez le train, servez-vous des téléphones d’urgence sur le quai ou appuyez sur le bouton d’urgence si quelqu’un vous harcèle.

À vélo

  • Au Canada, il est obligatoire de porter un casque de protection à vélo. Une fois la nuit tombée, utilisez des feux avant et arrière et portez des vêtements réfléchissants.
  • Vous devez circuler sur la chaussée ou emprunter une piste cyclable. Les trottoirs sont réservés aux piétons.
  • Dans tout le Canada, il existe de nombreuses pistes cyclables bien balisées en milieu urbain. Essayez de les utiliser le plus souvent possible et rappelez-vous de toujours circuler du côté droit de la route. Vous trouverez des cartes au bureau ou au centre d’information de votre municipalité.
  • Le Code de la route est le même pour les cyclistes que pour les automobilistes : les panneaux d’arrêt, les feux rouges, etc. doivent être respectés par tout le monde. N’oubliez pas non plus d’indiquer vos virages à l’aide de vos bras.
  • Quand vous laissez votre bicyclette sans surveillance, mettez-la sous clé.

Alcool et autres stupéfiants

  • L’âge légal pour consommer de l’alcool varie selon la province ou le territoire, mais il se situe en général à 18 ou 19 ans.
  • Ne conduisez JAMAIS si vous avez bu. Conduire en état d’ébriété, ce n’est pas seulement dangereux et irresponsable : c’est aussi une infraction criminelle grave.
  • Sachez quand vous arrêter de boire.
  • N’acceptez aucune consommation de la part d’un étranger, et ne laissez pas votre verre sans surveillance. Si vous le faites, commandez une autre consommation à votre retour. Quelqu’un pourrait mettre de la drogue dans votre verre à votre insu.
  • Les drogues à usage « récréatif », par exemple la cocaïne, l’héroïne, la marijuana et l’ecstasy, sont illégales, et quiconque en possède s’expose à de lourdes amendes ou à des poursuites judiciaires. N’offrez pas de transporter de telles drogues pour quelqu’un d’autre.

Sans-abris

  • Des sans-abris vous demanderont parfois de l’argent. Si vous voulez les aider, nous vous recommandons plutôt de faire des dons à un organisme de bienfaisance. Dans tout le Canada, il existe de nombreux organismes de ce genre qui aident les sans-abris en leur fournissant gratuitement des repas, un gîte et des services de conseil.

Logement

  • Quand vous louez votre lieu de résidence, traitez directement avec le propriétaire et remettez-lui en mains propres la caution en cas de dommages.
  • Lorsque c’est possible, acquittez votre loyer avec un chèque pour avoir ainsi une preuve de paiement, et demandez toujours un reçu.
  • Ne laissez entrer dans votre immeuble personne que vous ne connaissez pas. Si vous n’attendez aucun réparateur, livreur ou vendeur, mais qu’une telle personne vous demande l’accès, dites-lui de s’adresser au gérant de l’immeuble.
  • Présentez-vous à vos voisins et apprenez à les connaître.
  • Verrouillez votre porte, même quand vous êtes à la maison.

Page précédente - Page suivante


[1] Adaptation du guide intitulé International Students Handbook: A Guide to Study in Canada, 8e édition, Bureau canadien de l’éducation internationale, 2001.

[2] Adaptation du guide intitulé International Students Handbook: A Guide to Study in Canada, 8e édition, Bureau canadien de l’éducation internationale, 2001.

[3] Mercer Human Resource Consulting, 2009.